"La fille qui brûle" Claire Messud - éd Gallimard

Deux amies, Cassie et Julia sont voisines et se connaissent depuis l'enfance. Fille unique l'une et l'autre, elles sont devenues sœurs de coeur, se complétant dans leurs différences, l'une d'une blondeur diaphane, l'autre brune et bouclée, seul trait commun : deux paires d'yeux bleus dont elles sont très fières. On comprend dès les premières lignes que le temps de l'amitié est révolu, deux années ont passé depuis le départ des Burns, la famille de Cassie. Ce très beau roman sur les liens indéfectibles qui se créent parfois durant l'enfance et qui ne devraient jamais changer, raconte ce sentiment fusionnel qui cherche à gommer toutes les différences et qui manque désormais cruellement à Julia, la narratrice. Une analyse très juste de ces territoires où il n'est question que de partage, l'une étant le miroir de l'autre. Arrive l'adolescence, le social et le culturel viennent embarrassés les sentiments inaltérables de l'enfance. Cassie vit seule avec sa mère qui est infirmière à domicile. Les parents de Julia habite une belle demeure, son père est dentiste, sa mère journaliste free-lance. Julia reçoit une éducation ouverte sur le monde, elle sait qu'elle pourra se réalisée et que ses parents l'y aideront. Cassie se détache de Julia en classe de 5ème, elle se lie d'amitié avec une nouvelle élève très délurée et devient une fille « cool ». Julia reste sur la touche et subit avec violence et amertume cet abandon. La vie de Cassie va prendre encore un autre virage avec l'arrivée d'un beau-père qui s'interpose entre elle et sa mère. Les crises se succèdent et Cassie déserte le domicile. Julia observe à distance cet effondrement et la détresse de son ancienne amie sans pouvoir lui apporter son soutien. Les liens ont été rompus. Claire Messus analyse avec subtilité ce drame de l'enfance, la ténacité des liens et la profondeur de la blessure qui demeurent malgré le temps.

 

Prochainement

Double rencontre 

Mercredi 23 mai à 20h à la librairie.

Nous recevrons Véronique Bizot pour son nouveau recueil de nouvelles "Futurs parfaits" Actes sud et Christian Oster qui vient de publier "Massif central" aux éditions de l'Olivier.

futursparfaits

massifcentral

Ils écrivent côte à côte depuis de nombreuses années des romans et des nouvelles.

Dans ce dernier recueil  "Futurs parfaits", composé de onze récits traversés de désirs de vies nouvelles, des hommes et des femmes affrontent avec plus ou moins de grâce leur solitude, leurs angoisses, leurs histoires de famille ou l'imposture de leur vie. Véronique Bizot manie avec humour l'insolite et passe allègrement de situations frisant l'absurde à des scènes de vies ordinaires.

Le "héros ostérien", qui a pris corps dans les dix-neuf romans déjà écrits par Christian Oster, est un homme d'âge mûr, affable, détaché du réel, prêt à suivre n'importe quelle opportunité pour que s'accomplisse un autre destin. Christian Oster écrit des scénarios à rebondissements qui entraînent ces personnages sur les routes et dans de petites villes de province où ils feront des rencontres impossibles et se retrouveront dans des situations inextricables. 

Inscription à la soirée par mail ou tél. 01 43 20 31 96

 

Lire la suite...

Connexion