"Le nouveau nom" Elena Ferrante - Ed Gallimard

Voici une saga romanesque fortement envoûtante. L'auteur, l'énigmatique Elena Ferrante, nous introduit dans un quartier populaire de Naples, dans les années 60, où grandissent deux amies inséparables, Lila et Elena. Après « L'amie prodigieuse » qui parlait de l'enfance des deux héroïnes (désormais paru en Folio), « Le nouveau nom » prolonge la vie de ces deux adolescentes. Elles ont chacune leur méthode pour échapper à la soumission patriarcale et à la pauvreté de leur quartier. La brillante Lila abandonne l'école pour épouser un homme riche, Elena poursuit ses études et rompt avec le passé en quittant la ville de Naples. Elena Ferrante décrit un monde où les femmes n'ont pas le choix : ressembler à leur mère et s'épuiser entre usine et cuisine, en subissant la violence des hommes, ou s'échapper tout en en nourissant un fort sentiment de culpabilité et un complexe de classe indélébiles. Leurs chemins se croiseront, elles s'éloigneront mais le lien indéfectible, construit depuis leur enfance, maintiendra cette passion et cette admiration qu'elles éprouvent l'une pour l'autre. La ville de Naples est un acteur majeur de cette fesque sociale construite avec sensibilité et intelligence. Elena Ferrante décrit sans retenue les tourments de ces deux jeunes femmes, les affections et les jalousies, le besoin constant d'échapper au quotidien dans une ville dangereuse. Deux autres volumes attendent dans les cartons secrets d'Elena Ferrante, la vie de Lila et Elena continue et nous les retrouverons avec bonheur dans quelques années. Pour l'instant, goûtons le plaisir d'être avec elles.

Prochainement

cherfrancoisaffiche

Louison dédicacera son nouvel album, "Cher François", samedi 16 décembre entre 15h et 18h. Journal dessiné malicieux qui relate les deux dernières années de la présidence de François Hollande. Louison raconte et croque en 200 pages, ce qu'elle nomme elle-même "des discussions" avec le Président, des anecdotes vécues lors de voyages officiels. Louison choisit l'autodérision, se met en scène, et raconte avec humour, à la première personne, les histoires de son point de vue. Elle nous permet ainsi d'accèder à une bulle privilégiée sans jamais y rentrer tout à fait. Pas besoin de s'intéresser à la politique pour se plonger dans ce journal dessiné, il suffit d'apprécier le trait alerte et malin de Louison et d'éprouver un peu ou beaucoup de sympathie pour François Hollande. 

Lire la suite...

Connexion