"Olga" Bernhard Schlink - éd Gallimard

L'est de l'empire allemand fin XIXème siècle. Olga grandit dans une famille modeste, elle rêve de devenir enseignante. Herbert est le fils d'un riche industriel. Amis d'enfance, Olga et Herbert deviendront amants sans jamais pouvoir envisager une union. Ce récit raconte l'histoire de l'amour d'une vie. Olga sera institutrice, une réussite notable compte tenu de ses origines sociales, Herbert se lancera dans les guerres coloniales et les expéditions polaires dont il ne reviendra pas. Olga incarne la femme indépendante, résolue à construire son destin dans une société patriarcale qui ne lui donne pas beaucoup de place mais son intelligence et sa détermination lui permettent d'évoluer dans cette société fermée. Herbert incarne l'homme de l'Allemagne coloniale conquérante, l'Allemagne de Bismark, il ne tient pas en place et souhaite lier son destin à celui de son pays. L'originalité de ce récit, outre sa teneur historique, tient à sa construction. En première partie, c'est un narrateur anonyme qui s'empare du récit de la vie d'Olga jusqu'à ses 50 ans. C'est ensuite un homme qui a connu Olga quand il était enfant qui nous donne accès à ses confidences. En troisième partie, ce sont les lettres qu'Olga adressaient à Herbert et qui se retrouvent entre les mains d'un collectionneur, qui vont éclairer subtilement ce que furent pour elle l'absence et la perte de son premier et dernier amour. Un roman sur la permanence et la complexité des sentiments d'une femme qui ne cesse d'interroger la furie des hommes et l'histoire en marche.

Prochainement

Connexion