"Un dernier verre au bar sans nom" Don Carpenter - éd 10/18

Fin des années 50, entre San Francisco et Portland, un groupe de jeunes écrivains rêvent d'écrire le livre de leur vie. Jaime, jeune étudiante en littérature, possède des facilités évidentes mais peine à trouver le sujet de son premier roman. Charlie, qui revient de la guerre de Corée, souhaite écrire le "Moby Dick" de la guerre, il a réuni plusieurs centaines de pages manuscrites mais n'arrive pas à trouver la forme et le style pour retranscrire son expérience. Le jeune couple, Jaime et Charlie, fait la connaissance d’autres jeunes écrivains en quête de gloire, comme le flamboyant Dick Dubonet, dont les nouvelles recueillent rapidement un vif succès ou encore Stan Winger, délinquant multirécidiviste qui fera plusieurs séjours en prison et qui va se découvrir un vrai talent pour l'écriture de romans policiers.

C'est le temps de l'apprentissage et des rêves qui vont devoir s'accommoder de la réalité. Quels écrivains vont-ils devenir ? Lequel d'entre eux émergera sur la scène littéraire américaine ? Chacun va suivre son chemin, entre travail acharné, soirées alcoolisées, succès et désillusions. Les personnages de Don Carpenter sont terriblement attachants, ils parlent d'une époque, de la création littéraire en marche et illustrent avec suffisamment d'humour le milieu mythique des écrivains de la côte ouest. Ce livre doit beaucoup à Jonathan Lethem qui a parachevé l'écriture de ce manuscrit oublié de Don Carpenter et en a permis sa publication, 20 ans après la mort de ce dernier. Don Carpenter est aussi l'auteur de « Sale temps pour le braves ».

 

 

Prochainement

 

Jeudi 15 février à 20h, nous recevrons Jean-Luc Coatalem. 

Une soirée sous le signe de la passion et du voyage, sur les traces de Paul Gauguin et Victor Segalen.

Jean-Luc Coatalem nous entraînera, dans son sillage, sur les pas de ces deux grands voyageurs qui ne cessent d'alimenter son imaginaire et qui ont modifié et enrichi notre vision du monde. 

 

"Mes pas vont ailleurs", publié à la rentrée 2017, a été couronné par le Prix Femina Essai et par le Prix de la Langue française.  

Lire la suite...

Connexion