La fureur des mots novembre 2015 avec Valérie Zenatti, Marie-Hélène Lafon, Véronique Ovaldé. Participation de la revue Portrait.

La fureur des mots novembre 2015 : Femmes en lettre. 

Tous les deux ans, la Mairie du 14ème organise avec APLE 14 (aide à la promotion de la lecture et de l'écriture), un vaste programme de manifestations autour de l'écrit, en partenariat avec les librairies, les bibliothèques et les lieux de culture de l'arrondissement.

La librairie d'Odessa a invité :

Couv 1ere                  jacobjacob                      Chantiers Marie Hélène Lafon                     ce que je sais de vera candida

6 novembre de 20h à 22h       12 novembre 20 h           16 novembre 20h            19 novembre 20h

Vendredi 6 novembre - entre 20h et 22h : "La vie des autres". Des auteurs de " La revue Portrait" ont reçu nos visiteurs, pour le lancement de leur premier livre "La vie des autres". 50 récits de vies incontournables dont celles de Annie Ernaux, Virginia Woolf, Simone Beauvoir, Sylvia Plath, Patty Smith... Laure Albernhe, Rachèle Bevilacqua, Caroline Boidé (écrivains et journalistes) ont évoqué la vie de ces femmes qui ont trouvé dans l'écriture, plus qu'un moyen d'expression, une façon d'être au monde. Nous parlerons ensemble de leurs parcours et échangerons les émotions que la lecture de leurs textes ont suscité en nous.

"La vie des autres" est un voyage au coeur du genre du portrait. Cinq jeunes auteures, Caroline Boidé, Nathalie Jungerman, Pacômes Thiellement, Julie Bonnie, Laure Albernhe ont sélectionné avec Rachèle Bevilacqua, directrice de la maison, 50 récits de vie incontournables. Ce ne sont pas des chroniques, malgré leur format court, jamais plus d'une page mais des déclarations d'amour où se mêlent admiration, véhémence, étonnement et silence.

 Jeudi 12 novembre - 20h : Valérie Zenatti, auteur de « Jacob, Jacob », prix du Livre Inter - juin 2015. Valérie Zenatti s'interroge sur la place des femmes dans nos sociétés actuelles, dans la vie civile ou la vie familiale : soldate, mère, épouse, sœur, compagne... Place imposée, convoitée, rêvée mais souvent source de contradictions : " Quand j'étais soldate", "Ame soeur, "En retard pour la guerre", "Une bouteille dans la mer de Gaza". V. Zenatti écrit aussi pour la jeunesse et traduit en français les romans de Aharon Appelfeld.

Lundi 16 novembre 20h : Marie-Hélène Lafon de ses "Chantiers" d'écriture. C'est la troisième fois que nous recevrons M.H. Lafon, et nous aimons l'entendre parler avec fougue de tout ce qui la lie à l'écrit. Dans "Chantiers" elle parle de ce travail d'écriture, épreuve physique, tyrannique et expérience absolue : une écriture forte, charnelle et incarnée qui raconte le quotidien, les gestes et les corps. Elle a reçu le Prix du style 2012 pour « Les pays ». Vient de paraître, en un seul volume, l'ensemble de ses nouvelles, autant de portraits, d'évocations de vies où tout se voit, tout se ressent avec une intensité exceptionnelle.

 Jeudi 19 novembre 20h : Véronique Ovaldé. Entre contes et récits intimes, les romans de Véronique Ovaldé racontent des histoires de femmes qui s'évadent et échappent à leur condition grâce au pouvoir des rêves et de l'imagination. Un univers romanesque singulier et envôutant, dans lequel les lieux n'ont pas forcément d'importance, les personnages demeurent souvent enigmatiques et insaisissables. On les suit, on les aime, on trébuche avec eux et on se laisse emporter par le récit de leur vie, un conte pour adulte qui se termine finalement assez bien en général. Difficile de passer à côté des titres de ses romans : " Le sommeil des poissons",  « La grâce des brigands », « Des vies d'oiseaux », "Les hommes en général me plaisent beaucoup", "Toutes choses scintillantes, « Ce que je sais de Vera Candida »... une invitation au rêve et au voyage.

 

 

 

Prochainement

lombredelalune

Agnès Mathieu-Daudé, jeudi 7 décembre à 20h.

Agnès Mathieu-Daudé présentera "Un marin Chilien" et "L'ombre de la lune". Des héros presque ordinaires projetés hors de leur cadre, dans une succession d'événements invraisemblables. Il était une fois, Alberto un géologue chilien parti observer une irruption volcanique en Islande. Parce qu'il a bu un café chez la belle Thorunn il se retrouve, à son insu, propriétaire d'une conserverie de poissons hors d'usage. Blanche, trentenaire un peu guindée, travaille dans un musée, fan de football et de peinture, elle convoie une oeuvre de Goya pour une exposition au Prado. Elle se retrouve aux prises avec la mafia chinoise et bientôt fortement éprise d'Attilio, ex-mafieux sicilien qui a repris du service. Mais où vat-elle chercher tout cela ? Laissez-vous porter par les histoires insensées d'Agnès Mathieu-Daudé qui excelle dans la mise en scène de rencontres improbables en se jouant du choc des cultures avec ingéniosité et élégance. Rares sont les auteurs qui nous embarquent, dès les premières lignes, dans des récits apparemment loufoques et débridés mais qui en disent plus long qu'il ne paraît, sur la tentation romanesque tapie en chacun de nous. Deux contes pour adultes qui débordent d'énergie, deux remèdes à la mélancolie hivernale, à lire sans attendre et amicalement prescrits par votre libraire.

Lire la suite...

Connexion