"Par le vent pleuré" Ron Rash - éd du Seuil

Eté 69, deux frères Bill et Eugène (21 et 17 ans) passent l'été à pêcher dans les Appalaches. L'aîné prépare son entrée en médecine, comme le souhaite son grand-père qui est devenu le tuteur de ses deux petit-fils depuis le décès de leur père. Le cadet, Eugène souhaite devenir écrivain. Lors d'une journée de pêche, ils font la connaissance de Ligeia, elle vient de Floride et amène avec elle un vent de liberté, de pop et de contre-culture. Elle séduit tour à tour les deux frères mais c'est le cadet qui passera le plus de temps avec elle, il la fournira en drogues volées dans l'officine de son grand-père, elle fera son éducation sexuelle. A la fin de l'été, Ligeia disparaît. Quarante ans plus tard, des ossements sont retrouvés au bord de la rivière et identifiés. C'est le cadavre de Ligeia qui refait surface. Bill est devenu un excellent chirurgien, Eugène n'a jamais réussi à devenir un écrivain, il est alcoolique et dépressif. Malgré leurs différences, les deux frères sont demeurés très liés. La funeste découverte va semer le doute et la suspicion entre eux et les renvoyer à cet été 69.  

Prochainement

ruptures

Prochaine soirée, mardi 21 janvier à 20h, nous recevrons la philosophe Claire Marin, pour son dernier essai "Rupture(s)". Nous réflechirons ensemble à la manière dont les ruptures, quelle qu'en soit la nature (exil, changement de situation, séparations...), rythment nos existences et nous transforment. Une analyse qui replace au centre du processus la souffrance physique et morale qui est intrinsèquement liée mais souvent niée. Nous questionnerons avec Claire Marin nos capacités à surmonter l'imprévisible.

Lire la suite...

Connexion