Club de lecture 2017 : sélection n.3

Sélection 3 : cinq récits et un roman graphique

"marxetlapoupée"Marx et la poupée" Maryam Madjidi - éd Le Nouvel Attila. Il était une fois à Téhéran une petite fille dont les parents, militants marxistes, menacés dans leur liberté et leur vie, ont décidé de fuir. Quand elle comprend qu’elle devra abandonner ses poupées, elle songe à les enterrer. Arrivée à l’école en France elle subit le choc de la langue. Elle reste muette plusieurs mois alors qu’elle sait très bien lire. Plus tard elle refusera de parler persan avec ses parents. Maryam Madjidi raconte l’exil. L’exil est d’abord un choc de la langue, cette langue à l’origine de ses trois naissances : le perse en premier, sa langue maternelle, le français qu’elle découvre à l’âge de cinq ans, sujet de ses études universitaires, et le perse qu’elle réapprend à l’âge de vingt-deux ans. La beauté de l’écriture contribue à rendre ce livre exceptionnel. Le récit prend la forme de contes, de paraboles, de poèmes. En fonction du contexte la parole est donnée aux personnages à la première, seconde, troisième personne. L’assimilation impose-t-elle d’oublier ses racines ? La question est lancinante. Faut-il choisir entre appartenance et rupture ? L’angoisse des origines hante toujours l’auteure lorsque, vingt après, elle revient pour la première fois en Iran. Sa grand-mère, éternelle protectrice, l’accueille et la persuade qu’elle doit rentrer en France. Ce livre conjugue profondeur et grâce dans une belle édition. MM

 

douleur"Douleur" Zeruya Shalev - éd Gallimard. Iris, la quarantaine, mariée 2 enfants, directrice d'école, se remémore l'attentat dont elle a été victime il y a 10 ans, souffrances, difficultés à vivre debout. Jusqu’à l’enfance, orpheline à 4 ans d'un père militaire, à l'adolescence l’amour unique pour Ethan , l'abandon, la dépression qui taraude. Iris aime son Mari dans le quotidien, constate l’éloignement des enfants adolescents. Dans ce trouble existentiel Ethan réapparaît l’amour absolu, passion alarmée dans une sensualité sublimée. Tentation ! tout recommencer, laisser la famille à son destin, elle a tant donné ! Introspection intense tout en finesse, Iris déploie mille raisons d'accueillir cet amant corps et âme. En parallèle, par touches successives, elle confisque le rêve avec autant d'arguments. Soudain réalise son attachement aux siens, découvre sa fille en danger majeur. À qui donnera-t-elle sa "seconde chance" ? Très belle écriture. Zeryua Shalev nous entraîne avec force et sensibilité dans les atermoiements au bonheur. L’omniprésence de la guerre et une jeunesse si intimement associée. Nous révèle l'aspiration d’une coexistence entre les deux peuples. Décrit la sulfureuse et festive Tel -Aviv en opposition à Jérusalem grave et spirituelle  ML

 

attachementféroce"Attachement féroce" Vivian Gornick - éd Rivages. Publié  en 1987 aux Etats-Unis, ce récit vient juste de paraître en France. Ce texte autobiographique raconte avec humour, intelligence et une lucidité tranchante, les relations de l’auteure avec sa mère.  Elles resteront unies toute leur vie par « cet attachement féroce » composé de disputes hystériques, de tentatives d’apaisement ou d’exaspérations mutuelles. Lorsque s’ouvre le récit, Vivian a une cinquantaine d’années. La mère et la fille se retrouvent régulièrement pour marcher dans New-York. Elles arpentent les rues de la ville et évoquent leurs souvenirs qui souvent divergent et les embarquent dans de mémorables altercations. Sans pathos mais avec un sens aigu de la dérision, Vivian Gornick s’applique à analyser les fondements de cette relation et construit un texte bouleversant qui va bien au-delà du récit intime. SL

 

 lunlautre"L'un l'autre" Peter Stamm - éd C. Bourgois. Un soir de fin d’été, Thomas quitte le petit village Suisse où il habite, sans rien dire à sa femme ou à ses deux enfants. Il commence une errance dans la montagne puis dans des vallées avoisinantes. Pendant de nombreuses années, il ne donnera pas signe de vie mais va alterner les petits boulots. Sa femme qui, au début cache son départ, ne doute jamais de son retour. Dans ce livre, l’auteur nous fait vivre l’incommunicabilité entre ces deux êtres qui ont vécu ensemble pendant une dizaine d’années, donnant l’image d’une famille heureuse, sans jamais se connaitre vraiment. L’un comme l’autre ont autant de mal à dire leurs sentiments. Dans une ambiance feutrée, ils expriment alternativement leur point de vue. Une analyse fine, distanciée de ce que peuvent être parfois les rapports de couple sans que les protagonistes en aient conscience. SF

 

 rendezvousapositano"Rendez-vous à Positano" Goliarda Sapienza - éd Le Tripode.  cœur des années 50 à Positano, merveilleux et pittoresque village de la côte amalfitaine, à flanc de montagne, les pieds dans l'eau, tout en verticalité, aux escaliers innombrables, la narratrice Goliarda, cinéaste à Rome, rencontre Erica une jeune et riche veuve que tout le village admire. Erica l’accueille dans sa magnifique maison accrochée à la falaise. Leur amitié devient fusionnelle, « l’amie toujours désirée depuis l’enfance », mais Erica révèle ses failles : la jalousie, la déprime, l’excès de calmants. Goliarda l’entoure, la soutient, lui pardonne.  Comme la maison, le village et ses habitants sont des personnages à part entière de ce grand et beau roman solaire, une ode à la liberté, à l'amour, à l’amitié et à la magie d'un lieu. On y retrouve le style lumineux, cinématographique de « L’art de la joie ». CG

 

ladifferenceinvisible"La différence invisible" Mlle Caroline-Julie Dachez / éd Delcourt/Mirages. Invisible le syndrome d'Asperger ! La BD dans son approche nous révèle les différences, ouvre les codes des Aspergers qui ne perçoivent pas les nôtres. Magnifique et subtile démonstration, la répétition graphique de chaque symptôme jusqu'à la disparition du sujet englouti dans le mal être qui l'isole face à une seule normalité, dessins évocateurs, couleurs qui teintent l'affolement au vacarme des autres. Les mots trouvés et collés au syndrome sauront sauver Marguerite de sa propre incompréhension et progressivement de celle de son entourage. Julie Dachez nous guide par un chemin initiatique vers la découverte de richesses insoupçonnées, tapies dans les méandres du cerveau. La lumière de cette quête éclatera dans un fracas de couleurs ouvrant aux découvertes des spécificités de l'autre. Extraordinaire pédagogie sur les formes d'autisme et plus encore l'empathie pour cet autre qui est soi-même. ML

Prochainement

lombredelalune

Agnès Mathieu-Daudé, jeudi 7 décembre à 20h.

Agnès Mathieu-Daudé présentera "Un marin Chilien" et "L'ombre de la lune". Des héros presque ordinaires projetés hors de leur cadre, dans une succession d'événements invraisemblables. Il était une fois, Alberto un géologue chilien parti observer une irruption volcanique en Islande. Parce qu'il a bu un café chez la belle Thorunn il se retrouve, à son insu, propriétaire d'une conserverie de poissons hors d'usage. Blanche, trentenaire un peu guindée, travaille dans un musée, fan de football et de peinture, elle convoie une oeuvre de Goya pour une exposition au Prado. Elle se retrouve aux prises avec la mafia chinoise et bientôt fortement éprise d'Attilio, ex-mafieux sicilien qui a repris du service. Mais où vat-elle chercher tout cela ? Laissez-vous porter par les histoires insensées d'Agnès Mathieu-Daudé qui excelle dans la mise en scène de rencontres improbables en se jouant du choc des cultures avec ingéniosité et élégance. Rares sont les auteurs qui nous embarquent, dès les premières lignes, dans des récits apparemment loufoques et débridés mais qui en disent plus long qu'il ne paraît, sur la tentation romanesque tapie en chacun de nous. Deux contes pour adultes qui débordent d'énergie, deux remèdes à la mélancolie hivernale, à lire sans attendre et amicalement prescrits par votre libraire.

Lire la suite...

Connexion