L'Arabe du futur

"L'Arabe du futur" Riad Sattouf - éd Allary

Par un dessin simple mais efficace, Riad Sattouf nous plonge dans les années 70. En France, rencontre à l'Université d'une bretonne et d'un syrien, ils se marient, naissance de Riad à Paris. En  Libye, Khadafi, beau gosse, officier des forces armées libyennes a  pris le pouvoir à la monarchie. Fervent défenseur de l'Union Arabe, il met en place une politique sociale, les biens de certains pour tous, abondance de certains produits au détriment de l'essentiel. En Syrie, Hafez-al-Assad, ancien pilote de chasse, a lui aussi pris le pouvoir. Président à vie, la seule liberté laissée au peuple sera la croyance, les coutumes et la haine d'Israël .Devenu adulte Riad met en bulles les souvenirs de sa petite enfance entre ces 3 pays et ses 2 familles de cultures bien différentes, aux couleurs si variées et la langue que l'enfant ne souhaite pas apprendre.

 

L'humour et la légèreté des dessins donnent, au premier abord, une impression superficielle mais la réflexion s'impose et nous entraîne dans une méditation profonde qui ne peut nous échapper. L'enthousiasme du père pour la grande œuvre de Khadafi, tout aussi bien pour les alliances d'Hafez-al-Assad, apparaît puéril et dérangeant.  La réussite, à ses yeux, passe par la construction d'une villa, l'achat d'une grosse cylindrée, révélant peut- être  un désir d'oublier une enfance pauvre. Quant à la mère de Riad, elle apparaît admirable de patience, d'indulgence, parfois de docilité. Jeunesse issue de "68" ça étonne ! Cependant, elle saura mettre un point quand elle sentira ses enfants en danger. Patience.. la parution de deux autres volumes est prévue en 2015 et 2016, en attendant, un retour sur ce premier tome nous révèlera bien d'autres réflexions. Michèle M. / Club de lecture.

 

Prochainement

 

Jeudi 15 février à 20h, nous recevrons Jean-Luc Coatalem. 

Une soirée sous le signe de la passion et du voyage, sur les traces de Paul Gauguin et Victor Segalen.

Jean-Luc Coatalem nous entraînera, dans son sillage, sur les pas de ces deux grands voyageurs qui ne cessent d'alimenter son imaginaire et qui ont modifié et enrichi notre vision du monde. 

 

"Mes pas vont ailleurs", publié à la rentrée 2017, a été couronné par le Prix Femina Essai et par le Prix de la Langue française.  

Lire la suite...

Connexion