Lectures du club 2012-2013

 

« Heureux les heureux » – Yasmina Reza / éd Flammarion
« Le roman du mariage » – Jeffrey Eugenides / éd de l'Olivier
« Le bleu de la nuit » – Joan Didion / éd Grasset
« Un notaire peu ordinaire » – Yves Ravey / éd de Minuit
« Les lumières de Pointe noire » – Mabankou / éd du Seuil
« Une fille, qui danse » – Julian Barnes / éd Mercure de France
« La passion suspendue » – Marguerite Duras / éd du Seuil
« Le peintre d'éventails » – Hubert haddad / éd Zulma
« La part du feu » – Hélène Gestern / éd Arléa
« Adèle et moi » - Julie Wolkenstein / POL
« Bernadette a disparu » - Maria Semple / éd Plon
« Histoire d'une femme libre » - Françoise Giroud / éd Gallimard

« Ladivine » – Marie Ndiaye / éd Gallimard

« La crue de juillet » – Hélène Lenoir / éd de Minuit
« Corky » – Joyce Carol Oates / Stock
« Rêves de pierres » – Blandine Le Callet / éd Stock
« Entre amis » – Amos Oz / éd Gallimard
« Changer d'avis » – Zadie Smith / éd Gallimard
« La disparition de Jim Sullivan » – Tanguy Viel / éd de minuit

 

 

L'avis des lectrices

 

"Adèle et moi"  de Julie Wolkenstein  : "C'est avec beaucoup d'impatience que j'ai suivi Julie Wolkenstein dans sa reconstitution de la vie d'Adèle, son arrière- grand-mère, née en 1860 et morte en 1941. Dès le début du livre le lien entre les deux femmes, qui bien sûr ne se sont jamais rencontrées, est plus que généalogique. Il est affectif à travers leur attachement commun à une maison en haut de la falaise, à Saint-Pair au bord de la Manche, où elles semblent, dans leur enfance et à différentes étapes importantes de leur vie d'adulte, avoir trouvé détente et apaisement en regardant la mer. Peu importe que cette biographie d'Adèle soit une fiction ou une réalité. Bien que douée d'une forte personnalité et de nature indépendante, Adèle est obligée de se plier aux exigences de posture de la haute bourgeoisie de la fin du 19ème siècle. Elle ne peut rencontrer seule son futur époux dont elle est pourtant éperdument amoureuse. Elle se trouve dans l'obligation de s'opposer au mariage de sa fille avec le fils de sa meilleure amie en raison d'un secret de famille...à découvrir à la lecture. Certes, Adèle verra les débuts de l'émancipation de la femme, mais celle-ci est encore bien timide. Un très bon moment." Michèle Mézard

 

 

 

 

 

 

Prochainement

Rencontre avec J.B. Andrea.

Un premier roman bouleversant.

Mardi 17 octobre à 20 h.

mareine

Ce roman magnifique, singulier et inclassable, est une des plus belles découvertes de la rentrée littéraire.

Jean-Baptiste Andrea, célèbre l'enfance à travers la voix et la pensée d'un garçon de 12 ans qui souffre de troubles psychiques qui l'isolent et brouillent parfois sa perception de la réalité.

Depuis que son père lui a offert un blouson publicitaire de la marque Shell, il se fait appeler Shell. Il vit dans la vallée de l'Asse avec ses parents qui tiennent une station service. Quand il comprend qu'il sera bientôt placé dans un institut spécialisé, il fugue dans la montagne et va vivre tout un été, livré à lui-même.

Pour Shell, ce n'est pas une fuite, c'est le chemin qu'il doit prendre pour s'émanciper et devenir un homme. Il rencontre Viviane, elle apparaît comme un enchantement sur son chemin. Intrépide, effrontée, Viviane devient une compagne de jeu qui impose ses règles avec détermination. Elle sera sa "Reine". A ce titre, Shell ne pourra rien lui refuser et elle pourra tout lui demander.

Ces jeux innocents, fondés sur des défis enfantins, prennent parfois des tournures inquiètantes. Mais l'histoire appartient à Shell. C'est lui qui raconte, avec sa manière si singulière de considérer ce qui lui arrive.

 

Lire la suite...

Connexion