Club de lecture 2018 - Sélection N.4

 lemonarquedesombres"Le monarque des ombres" Javier Cercas - éd Actes Sud. Javier Cercas mène une enquête minutieuse sur son grand oncle Manuel Mena sous-lieutenant dans l’armée franquiste, engagé à 18 ans et tué en septembre en 1938 . Une propagande qui entraîna des jeunes gens dans une guerre civile dont le choix ne pouvait être le leur. Récit tantôt à la première personne, parfois distancié par les critiques d’un narrateur. L’Odyssée apportera une infinie humanité aux engagements de Manuel Mena créant une empathie arbitraire. Javier Cercas exprime son doute de rapporter l’histoire de ce Parent aperçu sur une photographie, adolescent fragile romantique, qui fut tellement déterminé dans l’engagement qui s’avérera davantage familial. Avec d’infinies précisions, l’auteur met en scène batailles et positions de chaque armée, stratégies implacables, vulnérabilité des forces inégales, exactions d’une même cruauté. Les lieux inchangés 80 ans plus tard. Entretiens avec les témoins, enfants de l’époque, des permissions où l’enthousiasme de Manuel Mena s’érode et peu à peu vacille dans la mélancolie et l’incontournable responsabilité. La construction subtile du récit développe une force de vérité issue de la grande sensibilité de Javier Cercas au sujet de l’héritage familial. Gravité d’une guerre prémonitoire au basculement général. Une sérénité latente aux vue d’une si parfaite reconstitution. ML

ladouceindifférencedumonde"La douce indifférence du monde" Peter Stamm - éd Bourgois. Peter Stamm aime les atmosphères indécises et mélancoliques où l’apparente banalité des situations sous-tend des mystères que le lecteur ne perce pas toujours. Découpé en courts chapitres, ce nouveau roman écrit dans une langue limpide, met en scène un écrivain, auteur d’un unique livre, récit de son histoire d’amour avec Magdalena et de leur rupture. A l’issue d’une représentation de Mademoiselle Julie de Strinberg, il rencontre une jeune comédienne Léna qui lui rappelle son amour perdu. Ils se promènent dans un cimetière de Stockholm et le narrateur revit des situations inscrites dans les méandres de sa mémoire. Il les raconte à Léna qui dit « Je ne veux pas savoir ce que me réserve l’avenir, mais j’aime l’idée qu’il est déjà écrit ». L’auteur croise par hasard à Barcelone, Chris l’ami de Léna, lui-même écrivain, il est son double jeune. Ce jeu des doubles est totalement maîtrisé mêlant les fantasmes, les rêves, les souvenirs et les regrets. Dans ce roman empreint d’une inquiétude indéfinissable, le lecteur est plongé dans une atmosphère étrange enracinée dans le réel par la description du quotidien. CG 

 reviensbenchetrit"Reviens" Samuel Benchetrit -éd Grasset. Que faire quand un producteur de séries télévisées veut adapter votre dernier roman qu’il n’a pas lu ? Que dire à votre inspecteur des impôts qui vous adresse depuis l’Afrique un message éperdu réclamant votre aide ? Que répondre à votre grand fils parti en voyage quand il vous pose une énigme inuit ? C’est en prenant au pied de la lettre une série de situations cocasses que Samuel Benchetrit décrit le parcours d’un écrivain en mal d’inspiration. Cette tragicomédie se raconte en phrases courtes, au rythme des pensées d’un narrateur réaliste, tendre et touchant. Ce roman léger et grave, drôle et poétique évoque avec délicatesse des sujets tels que l’art, la solitude, l’amour, la paternité, la vieillesse. Un livre à lire et à offrir. MD

 lebleudulac"Le bleu du lac" Jean Mattern - éd Sabine Wespieser. Le bleu du lac, roman de Jean Mattern est une symphonie à l'amour, celui qui unissait Viviane Craig, pianiste de renom international, à James Fletcher, célèbre critique musical. James vient de mourir. L'une de ses dernières volontés est que cette femme qu'il a tant aimée, interprète « leur » morceau, celui qui a vu naître cette passion clandestine, adultérine pour elle, épouse comblée de Sébastian. James laisse derrière lui une femme éplorée, déchirée, qui ne peut dire sa peine autrement que par ce long et magnifique monologue qui constitue le roman. Tout au long du trajet en métro de chez elle à l’église, Viviane va revivre les instants de cette passion amoureuse, charnelle, intense, et musicale. Jusqu'à la fin du roman, nous ne savons pas si Viviane parviendra à jouer. Un bel hymne à l’amour ! SF

 çaracontesarah"Ça raconte Sarah". Pauline Delabroy-Allard - éd de Minuit. La narratrice est une jeune enseignante qui mène une vie rangée, mère célibataire d’une petite fille. Un soir de réveillon elle rencontre Sarah, violoniste dans un quatuor de réputation internationale. C’est l’amour fou, dévastateur, l’émerveillement quotidien. Sarah efface tout, remet tout en cause, le travail, la famille, les amis. Sarah est imprévisible, démesurée, un ouragan. Elle est vivante, répète la narratrice, elle est enthousiaste, exaltée, théâtrale, …elle n’a aucune patience, elle veut tout tout de suite. Après la première nuit, être éloignée d’elle est insupportable. Le lecteur est entraîné dans ce tourbillon, emporté par le rythme du récit, écrit comme une partition, avec une mélodie entêtante, des variations, un leitmotiv, Sarah. Sarah, le prénom adoré répété à l’envie. On pressent le drame, la fin douloureuse, qui ne peut pas être racontée, si ce n’est à travers la musique, celle du Quatuor de Franz Schubert, La jeune fille et la Mort. A lire en une seule respiration.MM

Prochainement

 Prochaines rencontres

Dimanche 2 décembre 

aleexandradavidneel

Présentation d'un très beau livre consacré à Alexandra David-Neel. Photos et lettres inédites. Jeanne Mascolo de Fillipis est cinéaste documentariste et voyage, depuis des années, sur les traces d'A. David-Neel. Rencontre avec l'auteure entre 15h et 18h.

Jeudi 13 décembre

laouleschiensaboientparlaqueue

"Là où les chiens aboient par la queue" est notre coup de coeur de la rentrée littéraire. Nous sommes très heureux d'accueillir Estelle-Sarah Bulle pour ce premier roman. Une histoire de famille, entre Pointe-à-Pitre et Paris, racontée avec humour et tendresse. A partir de 20h.

 

Lire la suite...

Connexion