Club de lecture 2017 : sélection n. 2

Sélection 2 : cinq récits - un roman graphique

unlivrederaison"Un livre de raison" Joan Didion - éd Grasset. Journaliste, écrivain, Joan Didion occupe le devant de la scène littéraire américaine depuis une quarantaine d’années.  Dans ce roman initialement publié en 1978, la narratrice Grace, vit à Boca Grande, une république fictive d'Amérique centrale. Elle a été l'épouse d'un membre éminent de la dynastie dirigeante. Surgie de nulle part, une élégante américaine, Charlotte Douglas, arpente les rues de la capitale et intrigue le pouvoir en place. Grace rencontre Charlotte, cette dernière semble très confuse et ne parvient pas à expliquer les raisons de son séjour dans ce petit pays. Elle ment, affabule, parle de ses ex-maris et de sa fille Marine dont elle est sans nouvelles. Qu’attend cette femme que plus rien ne semble concerner, exceptée l’éventuelle arrivée de Marine à Boca Grande ? Charlotte Douglas est morte quand s'ouvre le récit. Assassinat, accident, difficile d’en savoir plus sur les raisons de son décès.  Témoin et confidente de la victime, Grace tente de reconstituer les éléments de cette vie en lambeaux, de faire la part entre le vrai et le faux. Ce livre composé d'ellipses, de contournements, de mystères et de faits contradictoires est une remarquable enquête psychologique sur une femme continuellement au bord de l'abîme. Joan Didion construit sous nos yeux, avec subtilité et adresse, un personnage troublant et attachant. S.L.

 feu pour feu"Feu pour Feu" Carole Zalberg - éd Actes Sud. Ce court roman est la lettre d'un père à sa fille Adama en prison. Un père qui a quitté avec elle leur pays d'origine alors qu'elle n'était qu'un bébé, le jour où tous les habitants de leur village ont été massacrés. Ensemble, ils ont traversé des déserts et des mers, ils ont erré de centre de rétention en foyer de travailleurs jusqu'à l'obtention du permis de séjour qui aurait dû leur permettre de se réinventer une vie. Mais le bébé est devenu une jeune fille hargneuse et révoltée. Son père, obligé d’accepter des petits boulots pour survivre n’a guère eu le temps de l’élever. Il revisite leur parcours douloureux avec une sincérité et parfois une naïveté poignante. Quelques fragments écrits en « langage jeun's » par Adama éclaire son propre parcours. La force de ce livre réside dans sa sobriété et sa simplicité. SF

berlinsecret"Berlin secret" Franz Hessel - éd Albin Michel. L’auteur, père de Stéphane Hessel, nous emmène dans le quartier bohême du Berlin des années 30 et conte les relations tourmentées d’un trio amoureux : Wendelin, jeune et beau séducteur, Karola qui rêve de partir avec lui, et Clemens, mari de Karola, grand ami de Wendelin et amoureux de sa femme au point qu’il pourrait accepter de la partager pour ne pas la perdre. Nous les suivons pendant vingt-quatre heures, au cours desquelles les liens se nouent et se dénouent, sans que l’on puisse prévoir qui va gagner, l’aventure, l’amitié ou l’amour. La situation est parfois tragique mais le ton est primesautier et le talent narratif de Franz Hessel rend ce roman captivant. Il s’est inspiré de sa propre histoire, le trio qu’il formait avec sa femme Helen et Henri-Pierre Roché, auteur du roman « Jules et Jim » immortalisé au cinéma par François Truffaut. Un vrai plaisir de lecture. MM

lhommedesbois "L’homme des bois" Pierric Bailly - éd POL. Le père de l’écrivain vient de mourir en chutant d’une falaise dans les monts du Jura. Son fils recherche les souvenirs qui les liaient au travers des itinéraires de promenades, des objets familiers, « je fourre mon nez dans son bordel, je trie, je range, je jette ». Le portrait de cet homme aux nombreux intérêts mais sans passions est aussi celui d’une génération (les soixante-huitards) et d’une région : le Jura, ses eaux bondissantes, ses forêts, ses coins secrets. La complicité avec la nature est omniprésente et source de réconfort. Le récit n’élude pas les aspects obligés des obsèques mais les évoque avec une pudeur simple et poétique. Ce livre profond et touchant nous parle sans pathos mais avec franchise de la mort en évoquant la vie d’un homme modeste, éclectique et secret, « d’un destin () intègre et singulier ». CG

parmilesloupsetlesbandits"Parmi les loups et les bandits" Atticus Lish - éd Buchet Chastel. C’est par une course effrénée au travers de friches en forme de graphes géants dans le Queens du N.Y. post 11 septembre, qu’ils se cherchent une vie ensemble, elle, réfugiée politique et clandestine de la province Ouighour en Chine, lui, vétéran de la guerre d’Irak dont il revient fracassé, la tête douloureuse, tourneboulée d’explosions sanguinaires qu’il revisite chaque nuit. Tous deux Issus d’une classe moyenne, précipités l’un et l’autre, par des évènements militaires, dans la marginalité et les bas-fonds de N.Y., quartiers brumeux aux structures défoncées, surplombés de ponts routiers et métro historique. On découvre une industrie de la pauvreté porteuse d’énergie au profit d’une diversité de tribus chinoises classées par une hiérarchie de dialectes. Dans ce chaos de violences, l’amour romanesque entre Zou Lei et Skinner monte en puissance et leur attachement se renforce. Le récit est servi par une écriture brute, au langage essentiel, verrouillé dans des codes urbains. La force descriptive de Atticus Lish, et la traduction non moins admirable de Céline Leroy, nous rendent haletantes les angoisses de Skinner et la détermination à vaincre de Zou Lei. Là se situe le cœur du drame des amours sublimées.  ML

acausedelavie"A cause de la vie" V. Ovaldé, J. Sfar - éd Flammarion. Conte moderne sur les attirances de l'adolescence qui se construit un univers fantasque, tant pour surprendre l'autre, que pour échapper à la vie du quotidien des parents et s'extraire du conformisme de l'école que Véronique Ovaldé décrit avec beaucoup d'humour. Texte ponctué par la légèreté délicieuse des dessins de Joann Sfar dont l'apparat met en valeur une réflexion sur la vie, les lieux que l'on délaisse par la force des choses, les êtres qui s'abandonnent et aussi les retours improbables. C'est lors de ces changements imposés, avide d'emporter les témoins du passé, que revient à l'esprit cette petite phrase lancinante "A quoi je renonce ?". Charme de la nostalgie que nous avons tous de l'enfance, ce moment unique, où, contre toute adversité, tout est possible. ML

 

Prochainement

lombredelalune

Agnès Mathieu-Daudé, jeudi 7 décembre à 20h.

Agnès Mathieu-Daudé présentera "Un marin Chilien" et "L'ombre de la lune". Des héros presque ordinaires projetés hors de leur cadre, dans une succession d'événements invraisemblables. Il était une fois, Alberto un géologue chilien parti observer une irruption volcanique en Islande. Parce qu'il a bu un café chez la belle Thorunn il se retrouve, à son insu, propriétaire d'une conserverie de poissons hors d'usage. Blanche, trentenaire un peu guindée, travaille dans un musée, fan de football et de peinture, elle convoie une oeuvre de Goya pour une exposition au Prado. Elle se retrouve aux prises avec la mafia chinoise et bientôt fortement éprise d'Attilio, ex-mafieux sicilien qui a repris du service. Mais où vat-elle chercher tout cela ? Laissez-vous porter par les histoires insensées d'Agnès Mathieu-Daudé qui excelle dans la mise en scène de rencontres improbables en se jouant du choc des cultures avec ingéniosité et élégance. Rares sont les auteurs qui nous embarquent, dès les premières lignes, dans des récits apparemment loufoques et débridés mais qui en disent plus long qu'il ne paraît, sur la tentation romanesque tapie en chacun de nous. Deux contes pour adultes qui débordent d'énergie, deux remèdes à la mélancolie hivernale, à lire sans attendre et amicalement prescrits par votre libraire.

Lire la suite...

Connexion